Une vieille maison hantée - Oudjama Santo
Oudjama Santo

Cuisinier dans un restaurant de Montréal, je partage mon temps entre ma vie de famille (je suis père de trois enfants) et mes longues heures en cuisine. Mais il faut le dire, la nourriture est chez moi une véritable passion. À travers ce blogue, je vous partage certaines de mes recettes favorites et vous fait part des bienfaits de certains aliments.

Une vieille maison hantée

Une vieille maison hantée - Oudjama Santo

J’avais entendu une légende qui courait sur une maison abandonnée depuis longtemps à la sortie de la ville. Je m’étais installé au milieu de l’été dans cette petite bourgade, entourée de champs et de forêts. Une rivière serpentait au milieu des pâturages. Elle traversait souterrainement la ville, puis elle réapparaissait de l’autre côté, près de la maison dite, hantée. C’était, avant, un hôtel renommé pour son hospitalité. Il avait appartenu à deux frères qui avaient fait leur fortune en achetant à bas prix des masures qu’ils retapèrent et qu’ils revendirent comme logements aux hommes d’affaires qui s’installaient alors dans la cité. Lors de cette opération immobilière, ils arnaquèrent une famille en ne payant que le tiers du prix sur lequel ils s’étaient entendus. La famille entière se retrouva à la rue sans pouvoir revenir dans un logement décent, tandis que les frères transformaient la modeste demeure en hôtel de luxe.  La famille partit de la ville et plus personne n’entendit parler d’eux. Certains disaient qu’ils avaient été engloutis par la rivière en tentant de la passer, près de l’endroit où ils habitaient avant.

Lorsqu’ils ouvrirent l’hôtel au mois de septembre 1886, des apparitions étranges commencèrent. Une femme de chambre vit courir une petite fille dans un couloir. Alors que l’employée suivait l’enfant pour la raccompagner à ses parents, la petite disparut comme par enchantement. Un client qui rentrait tard, après une soirée bien arrosée, se retrouva à parler dans le salon de l’hôtel avec une femme habillée très modestement. Elle lui disait qu’elle avait vécu là, mais que sa maison ne ressemblait pas du tout à ce qu’elle voyait maintenant. L’homme continua à discourir avec la jeune femme jusqu’à ce qu’il s’endorme. Au petit matin, le personnel de l’hôtel l’avait retrouvé ronflant sur un fauteuil. Quand il parla de sa rencontre, les quelques personnes qui l’entendirent eurent la chair de poule ; il décrivait exactement la mère de la famille qui avait vécu précédemment dans cet établissement. La faillite ne tarda pas à arriver pour les deux frères, qui durent fermer le luxueux hôtel.

Mon intérêt s’était éveillé pour cette vieille bâtisse. Je décidais d’aller la regarder de plus près. J’avais une journée devant moi, car un entrepreneur changeait les portes et fenêtres Brossard de mon nouveau logement. J’avais pris la route qui sortait de la ville. Je doublais un cycliste, puis je me garais quelques minutes après à proximité de la maison abandonnée. Je poussais la grille rouillée du portail, intrigué par ce que j’allais trouver.