Un spectacle floral - Oudjama Santo
Oudjama Santo

Cuisinier dans un restaurant de Montréal, je partage mon temps entre ma vie de famille (je suis père de trois enfants) et mes longues heures en cuisine. Mais il faut le dire, la nourriture est chez moi une véritable passion. À travers ce blogue, je vous partage certaines de mes recettes favorites et vous fait part des bienfaits de certains aliments.

Un spectacle floral

Un spectacle floral - Oudjama Santo

Le jardinage est une de mes passions. En conséquence, je passe beaucoup de temps dans mon jardin. Évidemment, l’entretien monopolise de longues heures, mais surtout, j’aime m’y promener pour contempler les plantes. La nature m’étonnera toujours. Le foisonnement du printemps, si rapide, est un phénomène qui, à bien y regarder, relève presque de la magie. Nos connaissances scientifiques actuelles permettent d’expliquer ce développement de matière si soudain et si abondant. Il n’en reste pas moins que je reste émerveillé par ces fleurs qui apparaissent sur un végétal qui, quelques mois avant, était réduit presque à néant. J’aime aussi observer les différentes phases d’un jardin dans une journée, surtout en été. J’ai des plantes qui ne s’ouvrent que quand la nuit est presque tombée. Elles se nomment « onagre ». Leur inflorescence jaune fluo s’ouvre brusquement. Elles créent souvent la surprise chez ceux qui ne les connaissent pas. Cette apparition compte parmi les plus beaux spectacles que je regarde chaque année.

Les fougères des sous-bois sont aussi, pour moi, une source de joie. Souvent, au printemps, j’attends quotidiennement pour saisir l’instant où les feuilles se dérouleront. Cela met quelques jours. Les stades par lesquels la plante passe sont tous intéressants visuellement. Si en plus, par bonheur, un rayon de soleil vient se nicher dans le creux d’une des frondaisons de scolopendre en éclosion, le vert clair de la feuille devient transparent, révélant des nervures impossibles à voir autrement. J’ai pris plusieurs clichés du déploiement de ce végétal. Sur l’un d’eux, centré sur le bord enroulé de la feuille, l’impression dominante est celle d’une plante tropicale au feuillage épais.

L’ombre des grands chênes obscurcissait certains de mes massifs. Un samedi, lorsque ma femme fut partie pour sa cure de juvederm, je me mis en tête de tout changer. Trop de plantes étaient étouffées, et, donc, ne portaient jamais de fleurs. Je n’avais pas eu une bonne idée de mettre des hémérocalles ici. Je prévoyais une autre place pour elles. Tout au fond du jardin, un coin ensoleillé était inexploité. Il méritait d’être mis en valeur. Je transférais la plante pour commencer à créer un autre espace fleuri. Des ancolies, un cornouiller, quelques pieds de menthe et une mauve musquée seraient parfaits pour l’accompagner. Au retour de ma femme, en fin de journée, j’avais complètement changé l’aspect de certaines parties de notre jardin. J’étais sûr que, dès le printemps prochain, une nouvelle et abondante végétation s’y installerait.