Un concept intéressant - Oudjama Santo
Oudjama Santo

Cuisinier dans un restaurant de Montréal, je partage mon temps entre ma vie de famille (je suis père de trois enfants) et mes longues heures en cuisine. Mais il faut le dire, la nourriture est chez moi une véritable passion. À travers ce blogue, je vous partage certaines de mes recettes favorites et vous fait part des bienfaits de certains aliments.

Un concept intéressant

Un concept intéressant - Oudjama Santo

Je suis la personne responsable du SEO Montreal pour le compte d’une petite entreprise qui vient tout juste d’ouvrir les portes. C’est un restaurant dont le concept est incroyable, et je crois sincèrement que je vais aller l’essayer, et pas seulement parce que je veux tenter de prouver au public qu’il est bon ! Vraiment, l’idée que le créateur et fondateur a eu est spéciale, et je vais m’y rendre dès que possible !

C’est une manière de cuisiner que je trouve très bonne, et qui risque de réduire le gaspillage dans les restaurants, si tout le monde y adhère. Ce qui se passe, c’est que les cuisiniers sont, en grande partie, des gens qui préparent les assiettes, comme dans les restaurants réguliers, mais pas de la même manière que les autres. Les légumes, les protéines et les fécules sont tous apprêtées pour que les clients puissent se servir eux-mêmes. Je m’explique.

On arrive devant un grand comptoir qui ressemble à un bar à salade. Tout y est installé : pâtes, patates, riz, quinoa, légumes, quelques sortes de fruits, viandes, tofu, légumineuses, et noix. Si le client veut une salade, il y a un plat spécial dans lequel il place les aliments spécialement pour ça. Le reste va dans une autre grande assiette, et il choisit tout ce qu’il veut. Plusieurs des ingrédients sont cuits à l’avance, comme les pâtes, le riz, les patates, le quinoa et la viande (pour éviter la contamination). Mais, quand le client a terminé son choix, il se dirige vers un autre comptoir où les cuisiniers l’attendent.

Rendu là, le client choisit aussi, mais ne prend pas lui-même, les sauces, les épices, les huiles et les condiments (incluant de l’ail et du gingembre frais, ainsi que la possibilité de mettre un peu de vin) qu’il veut ajouter dans son plat. Le cuisinier prépare le sauté pour lui selon son goût personnel. Quand le tout est prêt, il lui remet l’assiette.

À la caisse, le client paie son repas selon le poids. Les assiettes pèsent quelque chose et ce montant est déduit du coût total du plat du client. Donc, il n’y a pas de question concernant le fait que l’assiette crée un coût minimum pour le repas. On paie réellement selon la valeur de la nourriture choisie.

Puisqu’il n’y a pas de service aux tables, le client se sent un peu plus libre de laisser ou non un pourboire. En plus, il prend réellement ce qu’il veut et la quantité qu’il veut, donc la quantité de déchets est grandement réduite. Et, le meilleur est que le tout est préparé frais !