Un bon choix de carrière - Oudjama Santo
Oudjama Santo

Cuisinier dans un restaurant de Montréal, je partage mon temps entre ma vie de famille (je suis père de trois enfants) et mes longues heures en cuisine. Mais il faut le dire, la nourriture est chez moi une véritable passion. À travers ce blogue, je vous partage certaines de mes recettes favorites et vous fait part des bienfaits de certains aliments.

Un bon choix de carrière

Un bon choix de carrière - Oudjama Santo

Le premier job que j’avais eu avait été dans un magasin de Porte et fenetre Petite Nation. Ma mère y travaillait déjà. J’avais pour tâche de faire le nettoyage de deux hangars, ainsi que de quelques bureaux. C’était la période d’été. La femme de ménage était partie en vacances, ce qui me permettait de me faire de l’argent, avant de partir moi-même en vacances. La plupart de mes amis, cette année-là, en faisait autant. Nous avions tous décidé de travailler un peu pour traverser la légendaire route 66 pendant le mois d’août.

Nous mettions à la fin juillet, tout notre argent sur une table. En faisant bien attention, nous pouvions espérer avoir trois semaines de vacances, sans trop se serrer la ceinture. Il me restait encore deux jours de travail avant de prendre congé. Alors que j’avais annoncé à la secrétaire du magasin où j’avais l’intention d’aller pendant les vacances et le budget que j’avais, elle en parla au boss. Celui-ci, ayant été assez satisfait de mon travail, m’offrait une toute petite prime, et me prêtait sous contrat, quelque chose auquel je ne m’y attendais pas du tout. Un mini van. Il y avait parmi tout le parc automobile de la société, un mini van qui contenait largement de quoi faire de la route. Lorsque j’appelais tous mes amis pour leur dire qu’il nous était possible de partir avec ce véhicule, et qu’il suffisait simplement de prendre avec nous deux tentes et un barbecue, on se retrouvait au plus vite pour refaire les calculs avec les sous que l’on avait gagnés.

Il y avait maintenant largement de quoi aller visiter la maison d’Elvis Presley, et de faire d’autres trucs typiques des touristes, appréciant particulièrement cette époque aux États-Unis. Nous nous amusions à faire quelques bars connus. Nous passions aussi par Las Vegas, ainsi que d’autres endroits très connus. Sur le chemin du retour, nous passions d’abord par New-York, puis par Boston, avant de rentrer à Montréal. Nous étions tous très heureux de notre voyage, et d’avoir pu voir de nos propres yeux ces lieux légendaires. Pendant toute l’année qui suivait ma première année à UQAM, je faisais des tas de petits travails, pour pouvoir récidiver l’été suivant. Au fil du temps, je choisissais de travailler dans une compagnie aérienne pour visiter le monde. C’est ainsi que par le biais de mon métier bien choisi, je pouvais satisfaire ma curiosité de connaître toutes les autres curiosités de notre planète.